Articles

l'actualité

Belgique la seule solution, la sécession !

 

Ce n’est pas à une crise gouvernementale que nous assistons en Belgique, mais à une crise de régime doublée d’une sévère crise économique.

beflagsplitDans un grand quotidien du matin Eric Mestagh –patron de la chaîne de supermarchés « Champion »
déclarait le 8 janvier : « les Wallons ne se rendent pas compte de la situation dans laquelle nous sommes et à quel point nous sommes subsidiés.
OUI, nous sommes des assistés !
Admettons-le. On se comporte un peu comme quelqu’un qui, chaque année pour le réveillon de Noël,
se ferait inviter par son beau-frère, se goinfrerait de foie gras et de homard et qui, en plus, aurait le culot de se plaindre de la qualité du repas…
Un accord communautaire défavorable forcerait au moins les Wallons à se bouger.
A parler de sujets tabous, comme le contrôle des chômeurs, le niveau des allocations de chômage, le travail au noir….

Wallon lève-toi ! »

Plus récemment, l’avocat Marc Uyttendaele, époux de la ministre socialiste Laurette Onkelinx et  spécialiste en droit constitutionnel,
a reconnu sur le réseau public de la RTBF que
"le modèle belge est moribond.
Nous devons complètement renverser les rapports entre le Nord et le Sud du pays et peut être envisager  une séparation totale."

 

Etre chômeur et salarié, en Belgique, c’est possible !

Selon une publication de l’Office National de l’Emploi  (ONEM)  parue le 11/01, plus de 26.000 chômeurs recevaient des allocations de chômage et disposaient aussi d’un emploi déclaré  en 2009.
Cela représente  plus de 6% du total des chômeurs indemnisés ! 
C’est en croisant les données de la Sécurité Sociale que ces abus ont été mis à jour.
Plus fort : la découverte de 1252 personnes qui, au 4ème Trimestre de 2007, percevaient des indemnités de maladies ou d’invalidité et bénéficiaient en même temps d’un emploi déclaré !

Ces fraudes, sans aucune précision de durée,
s’élèveraient à plus de  330 millions d’Euros par an et apportent évidemment de l’eau au moulin des revendications flamandes qui exigent un contrôle renforcé, avec sanctions à l’appui, des chômeurs belges…

Pieter KERSTENS

Pour partager cette page, cliquez sur l'une des icônes ci-dessous

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter