DÉMOCRATIE NATIONALE

Dossier spécial


Nos dossiers spéciaux ont pour vocation la RÉINFORMATION

L'ethnocide des Européens

2 - Le déclin des populations européennes


Introduction

L’Europe ne voit plus sa population croître depuis 10 ans et ce déclin s’accompagne d’un vieillissement global de la population. Depuis des années en effet, le niveau d’enfants par femme est inférieur au seuil de renouvellement des générations qui est de 2.1

La démographie est la seule science humaine exacte.

La vigueur démographique d’un peuple conditionne ses capacités de prospérité et d’immigration hors de son territoire.

La faiblesse démographique d’un peuple provoque une immigration de peuplement chez lui, ainsi que son déclin global de puissance, de rayonnement et de prospérité. Et à terme, sa disparition.


Nous revendiquons le droit de préférer notre pays et notre culture



2.1 - Une Europe en déclin démographique

L’Union européenne actuelle est peuplée de 500 millions d’habitants et la densité s’y élève à 116 habitants au km². L’UE est donc la 3ème puissance démographique du globe. Elle est certes derrière la Chine et l’Inde mais loin devant les États-Unis. Cette puissance démographique couplée à une économie de pays développé fait de l’UE une grande puissance potentielle tant sur le plan politique que sur celui de l’économie.

Pourtant l’Europe est certes densément peuplée mais est en déclin démographique net. L’Europe ne voit plus sa population croître depuis 10 ans et ce déclin s’accompagne d’un vieillissement global de la population.

Des décès en augmentation

Plus de décès que de naissances, du jamais vu dans l'Union européenne. En 2015, on comptabilise 5,1 millions de naissances pour 5,2 millions de décès. Des décès en augmentation qui révèlent la fin de génération baby boom, les enfants nés en très grand nombre après la Seconde Guerre mondiale. Ces personnes qui sont nées dans les années 1950-1960 arrivent maintenant à des âges où on décède donc à l'échelle de l'Europe il y a une augmentation très importante du nombre de personnes âgées et donc de décès
,

La baisse de natalité

Premièrement la baisse de natalité va entraîner un vieillissement accéléré de la population et d’ici 40 ans au moins 40% de la population sera à l’âge de la retraite (le nombre d’Européens en âge de travailler dans l’UE diminuera de 48 millions entre aujourd’hui et 2050 et le taux de dépendance devrait doubler pour atteindre 51% en 2050). Ce vieillissement va à terme étouffer l’économie européenne. En effet les personnes âgées n’étant plus actives économiquement, elles ne produisent plus de recettes pour l’État. Cette situation de surreprésentation des retraités par rapport aux actifs entraînera un déséquilibre abyssal entre les cotisations des actifs et la nécessité de fournir des pensions de retraite pour 40% de la population et participera à un effondrement de l’économie européenne. En résumé, un taux si élevé de personnes âgées condamnent l’Europe à la mort.

Le déclin démographique

Deuxièmement ce déclin démographique peut se transformer en collapsus démographique. En effet l’Europe pourrait perdre selon les statistiques pessimistes la moitié de sa population en 100 années. On sait pertinemment qu’un crash démographique engendre de manière absolument mécanique une certaine décroissance économique et Malthus nous renseigne sur ce risque. En effet moins de population active c’est moins de productivité, c’est moins d’impôts et donc moins de revenus pour l’État pour une proportion de retraités toujours plus grande. Ce manque de revenus peut même se traduire par un endettement encore plus massif et in fine un désengagement total de l’État de la gestion des retraites par manque de moyens.

Quand une population décline, la culture le fait également... 

Selon des études, pour qu'une culture perdure plus de 25 ans, il doit y avoir un taux de fertilité obligatoire de 2,11 enfants par famille. Si ce taux est inférieur, la culture décline.

Historiquement, aucune culture n'a jamais inversé ce processus d'un taux de fertilité de 1.9. À un taux de 1,3 il est impossible d'inverser ce processus parce que ça prendrait de 80 à 100 ans pour être corrigé et qu'il n'y a aucun modèle économique pour soutenir une culture durant cette période.

En d'autres termes, si deux couples de parents ont chacun un enfant, il y aura moitié moins d'enfants que de parents et si chacun de ces enfants a un enfant, il y aura un seul petit enfant pour 4 grands-parents...

Si seulement 1 million de bébés sont nés en 2009, il sera difficile d'avoir 2 millions d'adultes à l'horizon 2026.

Pin It

Démocratie Nationale

© 2011 - 2018 - DÉMOCRATIE NATIONALE - Tous droits réservés