DÉMOCRATIE NATIONALE

Dossier spécial


Nos dossiers spéciaux ont pour vocation la RÉINFORMATION

La charia

14 - l’impossibilité de sa présence dans notre société


Introduction

La cour européenne des droits de l'homme, en 2003 a rendu un jugement sans appel sur la charia : elle la déclare "INCONSTITUTIONNELLE".

La cour relève que l'application de la charia est "INCOMPATIBLE" avec les principes fondamentaux de la Démocratie.


La charia est à des lieues de l'esprit de la démocratie où l'être humain a toute sa place


14.1 - Pourquoi la charia est-elle en conflit avec la démocratie ?

Il y a deux caractéristiques de la charia qui travaillent ensemble pour créer le conflit avec les démocraties occidentales.

Premièrement, le fait que SEUL Allah peut créer avec droiture des lois qui régissent la vie des êtres humains. Les musulmans dévots décrivent cette caractéristique comme une protection contre la tyrannie, parce que cela signifie qu'Allah interdit aux tyrans d'imposer de nouvelles lois et obligations au peuple, d'inclure de nouvelles taxes, mais aussi des lois de toute sorte.

Cette insistance sur l'interdiction du «droit artificiel» signifie que le processus démocratique doit être considéré comme fondamentalement illégitime, voire tyrannique.

Il est également blasphématoire pour les êtres humains de s'élever au-dessus d'Allah, en remplaçant la loi éternelle et parfaite d'Allah par des lois créées par des législateurs humains à des fins humaines.

14.2 - La charia est l’antithèse de la démocratie

Democracy go to hell

Le but de la Convention Européenne des Droits de l'Homme est la sauvegarde et le développement des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Les gouvernements signataires y réaffirment leur profond attachement à ces libertés fondamentales qui constituent les assises mêmes de la justice et de la paix dans le monde et dont le maintien repose essentiellement sur un régime politique véritablement démocratique, d'une part, et, d'autre part, sur une conception commune et un commun respect des droits de l'homme dont ils se réclament.

Le texte est d’une limpidité absolue, le maintien des libertés fondamentales repose sur des régimes politiques démocratiques et une conception commune et le respect des droits de l’homme.

14.3 - La ratification par la Belgique de la Convention Enropéenne des droits de l'homme

Le 4 novembre 1950, le Conseil de l’Europe a adopté la Convention Européenne des Droits de l’Homme (CEDH). Cette convention est ratifiée par la Belgique et prend donc force de loi au sein de notre pays. Et ceci, au même titre que dans tous les autres pays européens signataires.

L’article 19 de la CEDH institue la Cour Européenne des Droits de l’Homme, cour de justice ayant charge de traiter les litiges apparaissant lors de l’application de la Convention. Les arrêts de cette cour s’imposent aux pays signataires avec une force supérieure à celle des lois nationales (article 46).

La Cour Européenne des Droits de l'homme
Ceci posé nous allons voir pourquoi de ces simples faits, absolument incontestables, découle L'IMPOSSIBILITÉ de la présence de la charia dans notre société.

14.4 - Quel rapport avec la charia ?

Shariah - Democracy go to hell

Le rapport est simple :

  1. La charia est INCONSTITUTIONELLE ;
  2. La charia est INCONCILIABLE avec la Démocratie ;
  3. La charia est INCOMPATIBLE avec le respect des droits de l’homme tels que décrits dans la Convention Européenne des droits de l'homme.

Vous trouverez ici des extraits de l'arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme du 31 juillet 2001) dans lequel elle affirme que la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme.

Cet arrêt a été confirmé par la grande chambre de cette cours le 13 février 2003

14.5 - La propriété d’allah...

Un musulman est par définition la propriété d’allah,

il n’a pas à se plier aux lois démocratiques !

Soyons réalistes, comment peut-on imaginer un seul instant les musulmans vivant en Occident, concilier le respect des lois de leurs pays d’accueil avec celles de l’islam considérées comme étant les seules et uniques lois auxquelles les musulmans sont tenus, censées être de surcroît parfaites et donc au-dessus des lois des hommes du fait de leur essence divine ?

Un musulman ne doit suivre que la voie d’Allah, celle du djihad pour défendre et promouvoir sa cause afin favoriser son règne sur la terre tout entière, ni concevoir, ni réfléchir, ni élaborer, ni tracer de lui-même un autre chemin que son Seigneur et Maître lui a fixé.

La Cour Européenne des Droits de l'homme
Flag US

Comment concevoir une démocratie dans un environnement où l’humain na pas d’existence propre ? Dépourvu de toute volonté, incapable de discernement, n’existant que par et pour sa religion, sans destin personnel en dehors de sa Oumma, supposé ne pas être maître de ses choix et tous ses actes devant être accomplis selon les modalités qu’Allah lui a définies ? Un musulman fidèle auw lois d'Allah, ne obéir ni respecter les lois démocratiques.

Rien ne doit échapper au pouvoir de la religion qui lui dicte la conduite à tenir tout au long de sa vie terrestre qui doit s’articuler autour des deux pôles, le licite (halal) et l’illicite (haram) sans qu’il ait le droit de réfléchir sur ces choix décidés par Allah pour lui. Il doit appliquer ce qu’Allah commande. S’il veut rester musulman il ne doit pas dévier du sentier d’Allah et refuser l’utopie démocratique au risque d’être condamné pour apostasie.
Pin It

Démocratie Nationale

© 2011 - 2018 - DÉMOCRATIE NATIONALE - Tous droits réservés