DÉMOCRATIE NATIONALE

Dossier spécial


Nos dossiers spéciaux ont pour vocation la RÉINFORMATION

La charia

7 - Les spécificités de la charia


Introduction

L'islam admet deux types de peines : pécuniaires et corporelles. 

Le Coran définit la peine applicable à chaque hadd, et la Sunnah a édicté les règles pour les autres infractions dont la peine n’était pas prévue par le Coran.

Les peines coraniques sont généralement exécutées en public en voilant les parties impudiques du corps.


La charia est à des lieues de l'esprit de la démocratie où l'être humain a toute sa place.


7.1 - Les spécificités de la charia

Rappelons quelques spécificités de la loi islamique qui peuvent toujours être réactivées, en partie ou en totalité, selon le rapport de force du moment :

    1. Dans le domaine familial et personnel :
      • Les hommes ont autorité sur les femmes. Ils ont droit à plusieurs femmes et les femmes ont obligation de fidélité. Hors mariage, elles ne disposent pas librement de leurs corps ;
      • Les hommes ont un droit unilatéral à la répudiation ;
      • Héritage : 1/3 pour une femme, 2/3 pour son frère ;
      • Un musulman peut épouser une non-musulmane. Leurs enfants sont considérés d’office comme musulmans ;
      • Un musulman peut obliger sa femme à se convertir ;
      • Une musulmane n’a pas le droit d’épouser un non-musulman ;
      • La famille a le droit de circoncire ses garçons et, dans certaines aires géographiques, de pratiquer l’excision des filles.

    1. Obligations d'une épouse ou d'une femme :
      • Elle doit obéir à son mari ;
      • Elle doit consentir des relations sexuelles avec son mari chaque fois qu'il le demande ;
      • Elle a besoin de l'autorisation de son mari pour quitter la maison ;
      • Elle doit avoir l'autorisation de son mari pour faire rentrer des visiteurs.

    1. Châtiments corporels :
      • La charia ne prévoit pas de peines d’emprisonnement ;
      • Les apostats sont décapités ;
      • Les voleurs ont la main coupée (selon la justice musulmane, l'amputation n'est qu'une forme de peine corporelle parmi d'autres.) ;
      • Les relations sexuelles hors mariage sont punies de flagellation si ce n’est de lapidation pour certaines écoles juridiques ;
      • Coups de fouet pour les femmes qui portent des tenues dites indécentes (cette définition change en fonction des pays et de l’humeur des autorités religieuses) ;
      • Insécurité juridique permanente : nulle part, la charia n’est codifiée.

  1. Divers :
    • La "dhabiha" l'abattage rituel. (Découvrez notre dossier spécial ici)

% de musulmans favorables à l'application de peines sévères

 Lapidation pour
adultère
 Flagellation / Amputation
pour vol
 Peine de mort
pour apostasie
 Pays  % % %
Turquie  16 13 5
Egypte  82 77  84 
Jordanie   70 58  86 
Liban  23 13 
Indonésie  42 36  30 
 Pakistan  82 82  76 
Nigeria 56 65 51

Sources : PEW Research center Q108b-d

7.2 - Le bien-être de l'être humain est inversement proportionnel à l'implantation de la charia

La charia ...

... permet la polygamie
... permet la pédophilie
... permet que l'homme batte sa femme
... promeut la mise à mort des homosexuels
... promeut la mise à mort des apostats de l'islam
... promeut la mise à mort des personnes adultères
... enseigne la validité du jihad afin de répandre l'islam
... inclut la notion de suprématie et supériorité du musulman sur le non-musulman

Plus la charia s'implante dans un pays et plus ...

... les libertés fondamentales reculent.
... les droits de tout être humain (musulman comme non-musulman) reculent.
... les droits de la femme à titre particulier reculent.
... l'esprit de fraternité universelle s'estompe, car la charia divise le genre humain entre "fidèles" et "infidèles", entre "innocents" et "coupables", entre "musulmans" et "non-musulmans".
... l'état de frustration et de haine (chez le musulman) contre l'Occident et tout ce qu'il représente augmente, en raison de l'aspiration chez l'islamiste à la suprématie et à la domination sur le non-musulman.

7.3 - Que recouvre ce retour à la charia et que veulent ceux qui le choisissent ?

Les musulmans sont profondément engagés pour leur foi : ils voudraient que les enseignements de leur religion régissent non seulement leur vie privée, mais aussi la politique et la société entière. Beaucoup expriment le souhait de voir la loi islamique, la charia, reconnue comme la loi officielle de leurs pays

 Là où une majorité est acquise pour la loi islamique, cela signifie, non seulement le maintien ou l’instauration de tribunaux religieux dédiés aux affaires familiales et patrimoniales, mais aussi de sévères châtiments corporels y compris l’exécution des apostats. Même dans les Balkans et en Russie, une part non négligeable de musulmans est acquise à ces idées.

Cet engouement général montre que les extrémistes parmi les musulmans ne sont pas quantité négligeable.

Pin It

Démocratie Nationale

© 2011 - 2018 - DÉMOCRATIE NATIONALE - Tous droits réservés