Articles

l'actualité

 

L'Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN) est une alliance de mouvements politiques d'Europe formée à Budapest le 24 octobre 2009 et reconnue comme parti politique européen depuis 2012.

Elle regroupe des partis nationalistes européens. Les membres fondateurs de cette alliance sont le Mouvement pour une meilleure Hongrie (Jobbik), le Front national de France, le Mouvement social - Flamme tricolore d'Italie, les Nationaux-démocrates de Suède et le Front national de Belgique qui est devenu Démocratie Nationale.

      Les objectifs de l'alliance sont :

    • la défense de la souveraineté des nations européennes;
    • la lutte contre l'immigration;
    • la promotion des valeurs traditionnelles;
    • la préservation des identités et des cultures européennes;
    • le combat contre les « effets destructeurs de la mondialisation ».

 

Sommes-nous complices du martyr des Chrétiens syriens ?

Bruno Gollnisch soulignait à l'occasion de la déferlante médiatique qui a suivi dans les pays européens l'attentat de Boston (3 morts, 180 blessés), que c'était tous les jours en Irak, en Syrie que des dizaines d'hommes, de femmes, d'enfants aussi, étaient tués, blessés, mutilés, victimes des bombes des terroristes dans l'indifférence quasi générale. Mais il est vrai que dans les pays cités ici , « l'Occident » n'a pas peu contribué au déclenchement de ce chaos en mettant à bas le régime laïc de Saddam Hussein, quand il n'encourage pas et/ou n'arme pas, comme c'est le cas en Syrie, plus ou moins directement les auteurs des massacres.

Lire la suite...

 Alliance Européenne des Mouvements Nationaux

Déclaration politique

 
  • Conscients de notre responsabilité commune envers les peuples d'Europe et de la diversité de cultures et de langues qu'ils représentent,
  • Soucieux des valeurs inaliénables de la civilisation chrétienne, du droit naturel, de la paix et de la liberté en Europe,
  • Ayant à l'esprit les nombreuses menaces que les puissantes forces du mondialisme font peser sur cet héritage,


Représentants de mouvements et de partis nationaux en Europe, nous réclamons :

    1. La création d'une Europe des nations libres, égales et indépendantes dans le cadre d'une confédération d'Etats souverains, qui s'abstienne de prendre des décisions sur les questions traitées à juste titre par les Etats eux-mêmes ;
    2. Le rejet de toute tentative de créer Super-Etat européen ;
    3. La promotion de la liberté, de la dignité et de l'égalité des droits de tous les citoyens et l'opposition à toute forme de totalitarisme ;
    4. La primauté du vote direct des peuples ou de leurs représentants élus sur les décisions de tout organisme administratif ou bureaucratique ;
    5. La protection effective de l'Europe contre les nouvelles menaces que constituent le terrorisme aussi bien que l'impérialisme politique, économique, financier ou religieux.
    6. Le règlement dans des conditions humaines et pacifiques du problème de l'immigration notamment par le moyen d'une coopération internationale visant au développement et à l'autosuffisance des pays du tiers monde ;
    7. De fortes politiques en faveur des familles, visant à résorber le déficit démographique de l'Europe et à promouvoir les valeurs traditionnelles dans la société ;
    8. La préservation de la diversité en Europe telle qu'elle résulte de la variété des identités, des traditions, des langues et des cultures originelles ;
    9. Un combat commun des peuples d'Europe contre le dumping social et les effets destructeurs de la mondialisation.

Strasbourg, le 15.09.2009


 Alliance Européenne des Mouvements Nationaux

Défendons la démocratie

Les socialistes sectaires de Bruxelles dénient aux électeurs nationaux le choix de voter comme ils l'entendent, nous avons besoin de votre aide pour combattre pour la liberté!

Lire la suite...

Conférence de presse de l’AEMN (6 février 2013)

Conférence de presse de l'AEMN du 6 février 2013 : les défenseurs de l'Europe des patries mettent en garde contre une nouvelle dérive totalitaire.

Lire la suite...

Peuple en colère, masse critique

« Le populisme est aujourd'hui le terme péjoratif qu'utilise la Nouvelle Classe politico-médiatique, élue par la globalisation, pour désigner avec dédain ceux qui s'entêtent à penser que la démocratie repose sur la souveraineté du peuple. La Nouvelle Classe n'a que faire du peuple (elle lui préfère les people) et n'aspire qu'à gouverner sans lui.

Lire la suite...