Après l’enfermement de l’automne, En Marche nous prépare à une 3ème réclusion à domicile pour l’hiver

Après neuf mois de déclarations contradictoires et de mesures d’interdictions diverses, plusieurs enquêtes publiées par les médias, subventionnées par le Pouvoir, nous apprennent que plus de 65% de nos concitoyens accepteraient des règles encore plus restrictives pour exterminer le Covid 19.

La stratégie de la frousse, imposée aux peuples d’Europe au fil des mois, porte ainsi ses fruits. En publiant en permanence le nombre de personnes infectées, le nombre d’hospitalisations et celui des décès attribués au virus, l’émotion et la trouille prennent le pas sur la raison et rares sont ceux qui peuvent encore exprimer un jugement réaliste, sans être cloués au pilori ou traînés devant l’Ordre des Médecins pour des opinions divergentes.
Stopper des pans entiers de notre économie, au prétexte de sauver quelques vies, est une aberration et une hypocrisie phénoménale qui se sert d’une morale à géométrie variable.
OUI, une épidémie tue des personnes déjà atteintes d’autres maladies et aussi des personnes âgées, c’est le sous-entendu de la déclaration du docteur Micron en mars dernier : « nous sommes en guerre », répétée à six reprises. J’appartiens à la catégorie des septuagénaires « à risques » et je ne suis pas immortel non plus.
On peut également mourir de la grippe, d’une chute à la maison ou être écrasé par un tram.
Il faut en finir avec cette infantilisation de la population, combattre cette épidémie avec courage et lucidité en cessant de se morfondre et de s’apitoyer égoïstement sur son sort. Que chacun prenne ses responsabilités et assume ses actes en adulte sans tomber dans la psychose ou la paranoïa.
Il est quand même curieux de constater que les pays qui n’ont pas mis leurs économies à l’arrêt et ont limité les restrictions, ne totalisent pas plus de décès -et même moins- que les états qui ont interdit l’activité des coiffeurs, des restaurants, des cinémas, des stades, des pistes de ski ou des clubs de belote entre autres.
Depuis le début de la pandémie, à la date du 21 décembre il y a eu 1.582 morts pour 1 million d’habitants en Belgique, 1.121 décès pour 1 million d’habitants en Italie, 1.045 en Espagne, et 918 en France, par exemple. Par contre et sans interdictions absolues, il y a eu seulement 310 morts par million d’habitants en Allemagne, 536 en Autriche, 738 en Suisse, 778 en Suède, 902 au Mexique et 939 aux Etats-Unis. Au Gabon on compte 28 décès par million d’habitant, 23 au Japon, 14 en Corée du Sud, 2 en Thaïlande et seulement 0,4 décès par million d’habitants au Viêt-Nam. Cherchez l’erreur !
Les dirigeants de ces pays ont sans doute adopté une politique bien différente de celle choisie en Europe et ont laissé leurs activités tourner avec beaucoup moins d’entraves administratives et bureaucratiques .  Il est indéniable que les euro-mondialistes qui gouvernent aujourd’hui notre continent, en imposant leurs utopies depuis leurs bureaux à Bruxelles, préparent les esprits à une 3ème assignation à résidence après le Nouvel An. Leur motivation serait fondée sur l’irresponsabilité des gens dont le comportement durant les fêtes aurait été incompatible avec la gravité de la crise sanitaire. EUX détiennent la vérité, les autres sont des contestataires incultes et incapables d’accepter la « bonne parole ». Sommes-nous inconscients et incapables (au sens juridique), c’est-à-dire ne pouvant régir nos vies et ayant donc besoin que des instances supérieures nous dictent nos actes ? Où est donc cette « démocratie » tant vantée par ces mêmes autorités ?
Dormez en paix braves gens, Big Brother veille sur tout ! Même sur la crise sociale en gestation ?

Pieter KERSTENS

Belgique, France, Crise économique, Pieter KERSTENS, Coronavirus

  • Créé le .

© 2011 - 2021 - DÉMOCRATIE NATIONALE - Tous droits réservés